LE TOP 3 DES RAISONS POUR LESQUELLES PERSONNE NE LIT LES TERMES ET CONDITIONS !

Une certaine angoisse habite les utilisateurs des plateformes Web, notamment, à propos de la manipulation de leurs données personnelles. Cependant, on continue à cliquer « I Agree » ou « J’accepte » devant les termes et conditions, conditions générales d’utilisation, ou autre politique de confidentialité, sans jamais les lire !  

Quelles sont les raisons qui expliquent ce comportement ?

1. Le temps à investir : 76 journées de travail par an !

Une étude publiée aux États-Unis  a révélé que la politique de confidentialité des 75 sites les plus populaires contenait 2 514 mots. La même étude estime qu’un Américain visite en moyenne 1 462 sites par année. Autrement dit, si nous devions lire les clauses de tous les sites dont nous profitons, ceci représenterait 76 journées de travail (8H/jour). 

Ajoutez à cela les conditions générales d’utilisation, et vous pouvez dire adieu à une bonne partie de votre temps libre !

2. La complexité du texte

Terms and Conditions (T&Cs) are written in legalese incomprehensible for the uninitiated. Researchers from the Boston College Law applied readability tests and detected an average clarity rating comparable to that of university magazines, when T&Cs are intended for the general public.

After reviewing 500 T&Cs, their conclusion was striking: 14.67 years of study are necessary, on average, to decipher the content, in other words, a university degree. This implies that a large part of the population, and potentially the most vulnerable (young people and less educated people), could not understand what they have to consent to access these platforms.

Une complexité souhaitée ?

C’est à se demander parfois si cette complexité n’est pas intentionelle… 

Ce sont des documents créés par des firmes d’avocats visant à protéger les compagnies de poursuites judiciaires. Rendre leur lecture pénible revient à s’assurer qu’elles ne seront pas regardées de trop près. On y retrouve toutefois les droits de l’acheteur, ainsi que les directives et règles à suivre et à accepter pour pouvoir tirer profit du produit. Il est donc primordiale que celui-ci puisse les comprendre. 

3) La résignation : Personne ne peut contourner la signature des conditions !

Il est facile de conclure qu’une personne voulant se servir des produits offerts par les géants du Web n’est pas en mesure de négocier. Est-ce que ces contrats peuvent être refusés ? Non, si l’on désire absolument recourir aux services en ligne.

Il y a donc un énorme déséquilibre entre la compagnie qui écrit ses propres termes et conditions à l’aide de ses avocats, et l’utilisateur isolé, qui n’a ni le temps de les lire, ni la capacité de les comprendre, ni la facilité de les changer. 


C’est de ce constat qui est né iagree AI. À l’aide des récentes percées dans un domaine d’Intelligence Artificielle appelé traitement de langage naturel, nous pouvons identifier les points importants et limiter la quantité de texte nécessaire avant de nous faire une première opinion sur ce contrat. Au cours des prochaines itérations de notre solution, nous visons une simplification du document, mais surtout la possibilité d’unir nos forces pour faire modifier les clauses les plus exubérantes. 

Pour l’heure, notre extension Chrome [na5] reconnaît automatiquement que vous êtes sur une page d’acceptation de CGU et de Politique de Confidentialité. Ensuite, notre algorithme analyse l’ensemble des informations afin d’en extraire les points clés pour l’utilisateur. 

Si vous voulez connaître les raisons pour lesquelles vous devriez comprendre les conditions générales d’utilisation, nous vous invitons à poursuivre la lecture sur les piè


Scroll to Top